post

Une jeune maman choisit l’augmentation mammaire pour mieux allaiter son bébé

L’allaitement maternel est une expérience intime qui renforce le lien affectif entre la mère et le nourrisson. Alice Coombe, jeune maman de 24 ans, le sait plus que quiconque. Et c’est pour allaiter son second enfant dans les meilleures conditions qu’elle décide d’effectuer une augmentation mammaire.

 Angoissée à l’idée d’allaiter avec de petits seins

A cause de sa petite poitrine, la jeune anglaise souffre d’insécurité psychologique et craint de ne pas remplir son rôle de mère à la perfection. En effet, sa première expérience s’avère difficile et l’allaitement de son bébé fait resurgir ses complexes concernant son hypotrophie mammaire. Les changements hormonaux liés à la grossesse n’arrangent pas les choses, et la jeune maman se retrouve avec une poitrine encore plus petite : « Après mon premier allaitement, je détestais mes seins plus que jamais ! » se rappelle-t-elle. N’ayant plus aucune confiance en elle, Alice craint que son état psychologique ne se répercute sur les liens émotionnels qui l’attachent à son bébé. Si d’un point de vue médical, la taille du buste n’a aucune incidence sur l’allaitement, il est probable que la proximité physique nouvelle (avec le nourrisson) ait déclenché un certain malaise chez la jeune maman, en modifiant son rapport avec son propre corps. Toujours est-il que la jeune femme restait angoissée à l’idée de donner la tétée à un nouvel enfant, surtout avec des seins aussi petits. La perspective d’une deuxième grossesse l’incite à passer à l’acte en effectuant une augmentation mammaire.  Voir augmentation mammaire Tunisie prix en dinars.

 Après son augmentation mammaire : Alice Coombe est une maman comblée

Débarrassée de ses angoisses passées, la jeune anglaise retrouve toute sa confiance et se consacre pleinement à son rôle de mère. Son épanouissement coïncide de toute évidence avec une augmentation mammaire réussie. Les canaux lactifères étant préservés, l’allaitement de son deuxième enfant se prolonge sur cinq mois et se passe sans accroc.

  Les prothèses mammaires et l’allaitement sont compatibles

Une idée répandue suppose qu’une femme qui choisit se refaire la poitrine doit mettre une croix sur un allaitement futur. Il s’agit évidemment d’une fausse assertion, car l’augmentation mammaire et l’allaitement ne sont pas forcément incompatibles. En effet, les implants peuvent être placés derrière la glande mammaire pour garder intacte la possibilité d’allaiter, sans que le rendu esthétique des nouveaux seins n’en pâtisse. De plus, cette intervention n’augmente pas le risque d’engorgement ou de mastite susceptibles de survenir pendant l’allaitement. Seulement, le chirurgien devra adapter sa technique et privilégiera un certain type d’incision.

Plus épanouie que jamais, Alice Coombe est même en lice pour remporter un prix dans Bust in Britain, une compétition organisée par le journal The Sun et récompensant les plus beaux seins parmi les candidates. Quoi de mieux pour parachever une si belle histoire ?

post

Tout ce qu’il faut savoir sur les utilisations du botox

Les injections de Botox peuvent éliminer l’apparence des rides et des ridules autour des yeux et de la bouche. Peuvent-ils également réduire les cernes et les poches sous les yeux ? La toxine botulique, communément appelée Botox, est un médicament qui affaiblit les contractions musculaires qui provoquent l’apparition des rides.

Botox réduit temporairement les rides :

  • entre les sourcils
  • au front
  • sur les côtés des yeux
  • autour de la bouche

Cependant, la Food and Drug Administration des États-Unis (FDA) n’a pas approuvé l’utilisation du Botox sous les yeux à des fins cosmétiques. Peu de recherches ont examiné son efficacité ou ses effets secondaires.

Dans cet article, découvrez ce que nous savons actuellement sur l’utilisation du Botox sous les yeux, y compris les effets secondaires possibles et les alternatives à cette procédure.

Les injections de Botox : pour atténuer l’apparence des rides

Les flacons de Botox contiennent trois ingrédients principaux : la toxine botulique de type A, l’albumine humaine et le chlorure de sodium. L’ingrédient actif, qui a le plus d’effet, est la toxine botulique A.

Lorsqu’il est injecté dans les muscles, le Botox bloque les impulsions nerveuses qui provoquent la contraction d’un muscle particulier. Le muscle ne peut pas bouger, ce qui réduit l’apparence des rides.

Botox peut seulement réduire les rides dans les zones du visage qui bougent. Les médecins l’utilisent habituellement sur les rides du sourcil, appelées lignes glabellaires, ainsi que sur les rides du front et les pattes d’oie sur les côtés des yeux.

Le Botox n’est pas une solution permanente aux rides. Dans 3-6 mois, il cessera de bloquer l’influx nerveux, et les muscles commenceront à se contracter. Une personne aura besoin d’injections supplémentaires pour maintenir les résultats.

Botox a également émergé comme un traitement pour un certain nombre de conditions médicales, de la migraine à une vessie hyperactive.

Quelle est l’efficacité du Botox sous les yeux ?

L’injection de Botox pour traiter les poches ou les cernes sous les yeux est une utilisation non-label aux États-Unis, et la FDA ne l’a pas approuvé.

Pour cette raison, les chercheurs ont mené quelques études sur cette utilisation, et les médecins ne sont pas sûrs de son efficacité.

Une étude en 2003 a cherché à déterminer si les injections de Botox sous et autour des yeux pouvaient réduire l’apparence des rides dans ces zones. Dix-neuf participantes ont reçu des injections. Ceux qui les avaient dans la région inférieure des paupières et des pattes d’oie étaient plus susceptibles de rapporter des résultats positifs que ceux qui ne recevaient que des injections dans les paupières inférieures.

Ces résultats suggèrent que les injections de Botox peuvent rendre la paupière inférieure plus complète et plus pulpeuse, aidant à réduire les rides et les poches.

Les chercheurs ont également mesuré les effets de différentes quantités de Botox dans la paupière inférieure. Les patients ont connu les meilleurs résultats lorsqu’ils ont reçu 8 unités de Botox, mais ils ont également eu les effets secondaires les plus intenses.