post

Une reprise de poids est-elle inévitable après une liposuccion ?

La liposuccion peut apporter des solutions concrètes et rapides pour la personne qui fait appel à ses miracles, mais cela ne veut pas dire qu’il faut s’endormir sur ses lauriers et ne pas veiller à son hygiène alimentaire, au risque de retomber dans ses travers quant à reprendre du poids.
Il est communément admis que cette intervention de chirurgie plastique permet d’éliminer définitivement quelques kilogrammes de graisse sous-cutanée, garantissant ainsi un amaigrissement rapide sans la moindre goutte de sueur.
Néanmoins, plusieurs personnes ayant eu recours à cette intervention tant pratiquée dans le monde manifestent souvent une attitude nonchalante, pensant qu’ils ne grossiront plus jamais.
En effet, il est ô combien important de pratiquer une activité sportive et de veiller à son alimentation, et ce, en évitant la nourriture un peu trop calorique.
Comme le dit l’adage : « chassez le naturel, celui-ci revient au galop », et celui-ci s’applique malheureusement beaucoup de candidats qui ne font pas les efforts nécessaires pour éviter le retour des vieux démons, ces vilains tissus adipeux qui donnent un aspect hideux à la silhouette.
Les personnes intéressées sont donc prévenues : pas de résultats sans un dur labeur, ce qui signifie que la pratique d’un sport est primordiale pour ne pas retrouver son poids initial.
prix-liposuccion-en-tunisie

Il ne faut pas croire que la liposuccion est la lampe merveilleuse !

La liposuccion a bénéficié de nombreuses innovations techniques qui ont permis d’améliorer considérablement cette intervention, avec à la clé des résultats pour le moins épatants.
Ceci étant, elle ne peut être l’ultime panacée pour résoudre des problèmes de poids, car son but consiste avant tout à harmoniser la silhouette.
Cela signifie que le patient ayant eu recours à la liposuccion est maître de son poids et que son hygiène de vie doit impérativement changer pour empêcher l’apparition de graisse viscérale, laquelle risquerait d’accroître le risque cardiaque et diabétique.
En somme, les personnes qui imaginent naïvement que cette intervention leur permettra de ne plus connaître les affres du surpoids se fourvoient.
Il importe de rappeler à plus d’un titre le but de la liposuccion, qui consiste à aspirer la graisse rebelle afin de remodeler la silhouette.
Loin d’être financièrement accessible, la liposuccion demeure l’objet de toutes les convoitises, y compris des bourses moyennes qui n’hésitent pas à se rendre à l’étranger, surtout au pays du jasmin où le prix liposuccion en Tunisie est alléchant.
Flairant la bonne affaire, les autorités tunisiennes ont mis en place des cliniques à la pointe de la technologie pour accueillir le plus grand nombre possible de patients.

Une blogeuse de beauté est devenue la première au Royaume-Uni à essayer un «lifting 3D» pionnier.

Lorna Oakley, 38 ans, qui gère Stylust, a testé sur route la nouvelle procédure anti-âge qui coûte 900 £ et prend moins de deux heures, promettant des résultats instantanés.

Le nom du traitement anti-vieillissement est inspiré par le remplisseur de nouvelle génération «révolutionnaire», qui imite la biostructure 3D de la peau.

Le lifting est le premier de son genre à intégrer la charge, appelée Plinest, et l’associe à des fils de collagène bio-compatibles – également connus sous le nom de «technique du lifting des marionnettes».

Lorna, qui est basée à Vale of Glamorgan au Pays de Galles, a été impressionnée par le «traitement subtil» qu’elle a subi à la clinique Graal de Puerto Banus et a produit des résultats spectaculaires.

S’adressant à MailOnline FEMAIL pour savoir pourquoi elle a décidé d’essayer le traitement, Lorna a déclaré: «J’ai 38 ans. Je ne le sens pas, mais parfois, j’ai vraiment l’air plus vieux.

«Je m’entraîne la plupart du temps, parfois mon sommeil pourrait être meilleur et si je suis honnête … quand j’étais plus jeune, j’utilisais beaucoup plus de chaises longues que je n’aurais dû. Mon régime est bon, pourrait être meilleur, mais qui ne l’est pas?

Dr Arias, qui possède la clinique, a appliqué une crème anesthésiante sur son visage et son cou avant de commencer la procédure de deux heures.

Lorna a expliqué: «Pour commencer, les remplisseurs ont été injectés, avec ce qui ressemblait à des dizaines de petites piqûres d’épingles suivi de l’ascenseur de fil, qui étaient des aiguilles plus profondes.

«Les effets étaient instantanés, c’était assez déconcertant aussi d’être honnête. J’ai toujours eu de la chance avec des os de pommettes élevés, mais cela a créé une ligne de mâchoire beaucoup plus serrée et une peau visiblement plus lisse sur la partie inférieure de mon visage.

«Le Dr Arias m’a dit que les effets ne seraient pas visibles avant deux semaines, mais que c’était déjà impressionnant.

La blogueuse a raconté à quel point la sensation de «tirer des fils» était déconcertante, et elle a eu des ecchymoses sur la pommette droite, mais elle a immédiatement été impressionnée par la façon dont elle semblait tendue.

Lorna-Oakley

Le business du tourisme médical : l’image de marque de la destination

Les pays cherchent constamment à laisser une empreinte civile, historique ou économique. Même lorsque cela ne se produit pas au niveau national, il arrive souvent que de plus petits groupes de personnes avant-gardistes le fassent au niveau régional. Dans ce contexte, le tourisme médical a une certaine signification.

Qu’est-ce que le tourisme médical et l’image de marque?

Pour ceux qui sont nouveaux à ces concepts : Le tourisme médical est une industrie mondiale en croissance rapide estimée à 20 milliards de dollars par an. C’est essentiellement là que les patients choisissent de se rendre dans d’autres pays pour effectuer des procédures médicales par opposition à leur pays d’origine.

Le concept du tourisme médical a envahi le monde entier : l’Afrique du Sud, L’Afrique du Nord, le Moyen-Orient, les Etats-Unis, les pays du Golfe.

Le tourisme médical en Tunisie ou en Brésil par exemple est en plein essor. Ces pays semi-développé ont pu avoir une position stratégique dans le domaine du tourisme médical.

Les raisons varient largement, mais en général, cela est dû à une combinaison de facteurs tels que le coût, l’expertise, l’augmentation de la vie privée ou l’anonymat. L’image de marque d’un pays est essentiellement l’endroit où un gouvernement fait un effort coordonné et planifié pour que le pays ou ses régions soient connus pour des activités spécifiques. Cela peut notamment s’étendre à d’autres domaines tels que l’expertise médicale, agricole, d’ingénierie, etc. Plus la gamme d’activités est large, plus elle a le pouvoir d’attirer des segments spéciaux de touristes toute l’année. Ceci, à son tour, introduit des personnes avec un pouvoir d’achat beaucoup plus élevé que les voyageurs à budget réduit dans les pays et les régions.

tourisme-medical-dans-le-monde

Histoire récente du tourisme médical

Des pays comme les États-Unis, la France et la Suisse avaient des antécédents d’innovation médicale, ce qui signifiait que les personnes fortunées qui doutaient de l’expertise locale allaient s’y rendre pour effectuer certaines procédures avancées spécialisées. Malgré le fait que l’Afrique du Sud se soit fait un nom lorsque le Dr Chris Barnard a effectué la première transplantation cardiaque, il a été lent à capitaliser sur le marché mondial en raison de son emplacement et d’autres facteurs de complication.

La globalisation de la médecine a eu lieu grâce à l’augmentation des revenus dans les pays en développement, qui ont envoyé de nombreux étudiants à l’étranger pour acquérir des connaissances spécialisées: Ces professionnels médicaux retournaient souvent dans leur pays d’origine pour pouvoir accéder aux procédures avancées (pays leaders). Plus récemment, les complications VISA pour voyager aux États-Unis et au Royaume-Uni, ainsi que l’hostilité perçue du nouveau président américain, signifient que les personnes en possession de passeports brésiliens, russes et sud-africains peuvent voyager dans plus de pays que les États-Unis. Cela place des pays comme l’Afrique du Sud, la Thaïlande, le Brésil, l’Argentine et d’autres pays dans une position favorable pour être compétitifs sur le marché mondial.

 

post

Quel traitement pour l’obésité sévère chez l’adolescent ?

L’obésité est un problème de santé mondiale et ne concerne pas que les adultes. Les enfants et de nombreux adolescents souffrent d’obésité. On distingue d’ailleurs l’obésité de l’adulte de l’obésité infantile et celle concernant les personnes âgées de 15 ans. La principale caractéristique de l’obésité précoce c’est qu’elle le demeure à l’âge adulte, et que malheureusement, le taux de mortalité dans ces cas est plus élevé. Alors que faire pour sauver les adolescents qui souffrent d’obésité morbide ?

Pourquoi traiter l’obésité de l’adolescent ?

L’obésité morbide ou sévère se caractérise par un IMC > 35 avec comorbidités ou > 40. Une prise en charge rapide de l’obésité permet alors généralement d’éviter au patient la survenue des maladies associées à la prise excessive de poids, comme l’hypertension artérielle, l’arthrose, le diabète de type 2, etc.

En raison du constat de l’échec des traitements pharmacologiques associés le plus souvent à une prise en charge diététique et sportive, l’intervention de la chirurgie de l’obésité pour le traitement de l’obésité de l’adolescent est alors évoquée. La première opération d’un jeune patient obèse date de 1993.

chirurgie bariatrique de l’adolescentLa chirurgie bariatrique de l’adolescent

La chirurgie de l’obésité n’est ni formellement interdite ni formellement reconnue par la HAS (Haute Autorité de Santé). Mais elle est pratiquée et doit tenir compte des avis de plusieurs spécialistes, de même qu’elle ne peut intervenir qu’après avoir essayé d’autres formes de traitement. C’est en cas d’échecs d’autres traitements pour obtenir la perte de poids que les techniques chirurgicales peuvent être requises.

Il peut être alors envisagé un by-pass, une sleeve gastrectomie ou un anneau gastrique pour traiter l’obésité sévère chez l’adolescent. Mais la préférence en termes de techniques chirurgicales de traitement de l’obésité sévère chez l’adolescent, reste la pose d’un anneau car il s’agit d’une technique réversible.

Anneau gastrique et obésité de l’adolescent

La gastroplastie par pose d’anneau ajustable est la seule technique réversible de la chirurgie bariatrique. Elle consiste à placer un anneau autour de l’estomac du jeune patient, qui agit de manière restrictive, de sorte à diminuer le volume de l’estomac et de ralentir le passage des aliments. Ainsi, l’ado se rassasie rapidement.

post

La grossophobie : une société sans les « gros » ?

Chaque époque connaît apparemment son lot de discriminations. Au nom de la « race pure » allemande, le monde a connu l’antisémitisme. Au nom de la couleur « Blanche », la traite négrière, le racisme. Au nom du père, de la mère et du fils, l’homophobie… Aujourd’hui au nom d’une silhouette fine, on fait valoir la grossophobie. Un mal du siècle actuel que Gabrielle Deydier a décidé de mettre en lumière en publiant « On ne naît pas grosse ». Read More

post

L’Hôpital de Mirebalais à Haïti : le plus grand hôpital à énergie solaire du monde

Le 12 janvier 2010, un tremblement de terre de 7,0 à 7,3 degrés sur l’échelle de Richter, ravage totalement Haïti et tue plus de 300 000 personnes. L’un des pays les plus pauvres du monde voit encore le sort s’acharner contre lui et entame une lente et difficile reconstruction. L’intensité du tremblement de terre a été estimée équivalente à l’énergie dégagée par une  Bombe H d’environ 5 Méga tonnes. Read More

post

Conseils de maquillage pour les femmes après la chirurgie de la rhinoplastie

La chirurgie de la rhinoplastie, entraîne toujours des bleus dans la face médiane, bien qu’il soit généralement plus prononcé sous la paupière inférieure. Mais une semaine ou deux après la chirurgie, la plupart des symptômes post opératoires disparaissent radicalement ; Cela permet à la plupart des patients de sortir sans attirer l’attention. Read More

post

La rhinoplastie : Les principes de reconstruction

Dans la reconstruction nasale, le but ultime est de recréer les ombres, les contours, la couleur et la texture de la peau qui définissent le « nez normal » d’un patient, un tel résultat esthétique suggère l’application d’une approche chirurgicale plus complexe, qui exige que le chirurgien équilibre la rhinoplastie requise du patient, avec l’idéal esthétique du patient (son image corporelle). Read More