Le jeunisme peut-il expliquer la chirurgie esthétique ?    

La jeunesse est le symbole de notre monde. Elle en est même la pierre angulaire. C’est la jeunesse qui est au cœur de l’écologie. L’idée des générations à venir suppose que celles actuelles, et principalement les vieux de la génération qui s’en va ont fait leur temps. Les jeunes sont sacralisés et les vieux dénigrés. Et c’est sans doute ce dénigrement des « vieux » au détriment des jeunes qui explique l’intérêt que de plus en plus de personnes portent à la chirurgie esthetique Tunisie, c’est-à-dire à l’étranger. Car rester physiquement « jeune » c’est espérer faire partie encore et toujours de cette masse sanctifiée, de la communauté des élus que sont les jeunes.

Qu’est-ce que le jeunisme ?

Le jeunisme renvoie à un certain nombre de mesures discriminatoires visant à privilégier uniquement les jeunes au détriment des vieilles personnes. C’est lorsque sur le plan professionnel par exemple, tous les avantages sont accordés essentiellement aux jeunes. Que ce soit par le recrutement et le remplacement des personnes âgés au sein de ladite institution par les jeunes diplômés.

Nul ne peut contester que la société actuelle est « jeuniste », c’est-à-dire qu’elle fait de la jeunesse la valeur suprême. Il n’y a qu’à voir quel regard est porté sur les personnes âgées. Exclues de la société en commençant sur le plan professionnel, les personnes âgées doivent terminer leurs vies dans des centres d’internement comparables à des centres psychiatriques. La maison de retraite est à bien des égards l’équivalent de « La maison du bonheur » de Dany Boon. Un rêve qui s’écroule au pied des vieux en leur faisant comprendre que c’est pour se débarrasser d’eux que la société les y envoie.

Autrefois, la vieillesse était le symbole de la sagesse. D’ailleurs un proverbe africain s’accorde à dire qu’ « un vieillard qui meurt est une bibliothèque qui brûle ». Mais là, c’était avant que les vieux étaient honorés, se respectaient eux-mêmes et se constituaient pour les jeunes en source de savoir, d’initiation. Aujourd’hui, ceux qui sont valorisés ce sont les jeunes. Il y a, pour parodier Marx,  comme une dictature de la jeunesse. Elle est le fruit d’une révolution spontanée née de l’économie marchande. Du capitalisme que Marx décriait, lequel en se détournant des vieux, n’a d’yeux que pour les jeunes aussi bien «force de travail » que comme consommateurs avides.

Pourquoi enjoliver la vieillesse ?

Il est clair que dans une société qui dévalorise en permanence les vieilles personnes, la jeunesse n’est plus, plus du tout dans la tête. Il ne suffit pas de penser comme un jeune pour l’être. Il vaut mieux être un jeune sur son visage, un jeune sur son corps, physiquement pour accéder à une société exclusive des vieux. L’on peut sans doute croire qu’il s’agit là d’une exagération, qu’affirmer qu’il y a dans la société actuelle une sorte de « haine » des vieux qui a fini par les convaincre eux-mêmes qu’ils sont détestables est hyperbolique.

Mais il n’y a qu’à voir ces tentatives d’euphémisation de ce qui touche à la vieillesse comme si dire « vieux » était aussi répugnant que de l’être. On remplace les termes vieux, vieilles, vieillards, etc., par ceux des retraités ou de personnes âgées. Cette déclinaison conceptuelle, cette obsolescence nominale, cette incapacité à prononcer ces mots « anciens » révèlent davantage le déclin, l’obsolescence aussi bien que l’incapacité des vieilles personnes. Rendre les mots jolis, utilisés des concepts comme ceux de « senior » visent à enjoliver, à embellir conceptuellement les vieux. Mais il n’y a plus que les mots qu’il faut embellir. Déjà que les vieux eux-mêmes ont du mal à s’accepter comme tels, à se faire appeler, désigner par leur âge, ils préfèrent donc maintenir vivante la flamme de la jeunesse grâce à la lame du bistouri.

C’est quoi la bio-revitalisation de la peau ?

La médecine et les soins anti-âges sont en constante progression. La toute dernière trouvaille de la lutte contre le vieillissement cutané et la préservation naturelle des tissus cutanés est la bio-revitalisation.

Rajeunissement sans chirurgie

La bio-revitalisation on peut la définir simplement comme une méthode naturelle de lutte contre le vieillissement. Il s’agit en fait d’une technique nouvelle qui aide à la préservation de la peau, sa qualité et son apparence ou à restructurer naturellement les peaux déjà endommagées par le vieillissement, c’est-à-dire sans recourir ni à la chirurgie ni au peeling encore moins au laser. C’est un ensemble de techniques non destructrices, essentiellement naturelles servant à revitaliser les tissus cutanés. La bio-revitalisation aide à donner à la peau son élasticité et sa tonicité.

La bio-revitalisation se place donc en marge de la chirurgie esthétique. Donc contrairement par exemple au à la plastie classique du visage, la bio-revitalisation du visage entend rajeunir le visage, faire une remise en tension de l’ovale du visage et du cou, procéder à la régénération des cellules du visage sans aucun instrument chirurgical. Il existe différentes techniques de régénération cutanée.

Comment se fait la bio-revitalisation ?

  • L’acide hyaluronique

L’un des produits les plus utilisés pour la bio-revitalisation est l’acide hyaluronique. Il s’agit en fait d’un produit biodégradable déjà naturellement présent sous forme de molécules dans l’organisme et principalement dans le derme. La dégradation du derme entraîne avec elle la non-diffusion des éléments nutritifs dont les tissus et l’épiderme ont besoin pour se maintenir.

L’injection d’acide hyaluronique permet de stimuler l’activité des fibroplastes qui sont des cellules dont le but la synthèse du collagène. Ces fibroplastes une fois stimulée permettent alors régénérer le derme et l’épiderme. En outre, l’utilisation de l’acide hyaluronique réticulé permet l’hydratation des tissus et donc de retendre l’épiderme.

  • Le mesolift

Il s’agit aussi d’un traitement bio-revitalisant qui permet de prévenir ou de lutter contre le vieillissement.  La bio-revitalisation par mesolift met en pratique l’utilisation d’une seringue de mésothérapie dans laquelle est combiné de l’acide hyaluronique des minéraux et des vitamines ayant des propriétés hydratantes et antioxydantes. Cette solution est le plus souvent utilisée pour le rajeunissement facial. Les micros-injections des aiguilles  lors du mesolift ont aussi l’avantage de réparer la peau à chaque chaque fois qu’elles pénètrent la peau. Près d’une centaine de piqûres sont faites au cours d’une séance de mésolifting. Ces piqûres sont indolores car il s’agit de fines aiguilles.

La graisse ou le trésor caché de la médecine esthétique

Compte tenu des considérations péjoratives que l’humanité a toujours eu vis-vis de la graisse, elle n’a pas hésité à s’inventer des instruments pour se débarrasser des excès graisseux localisées. Ainsi, de l’Antiquité jusqu’à nos jours, de nouvelles techniques esthétique ont pu voir le jour pour maintenir le corps parfait. Et au milieu de celles-ci, des techniques de liposuccion.

De l’évolution de la graisse

La lipectomie est selon Eva Carpigo, l’une des plus vieilles techniques d’élimination des graisses. Elle trouve dans le Talmud des références sur l’incision du ventre afin d’éliminer la matière graisseuse. Dans la France moyenâgeuse, l’ « hydropisie » représente l’équivalent actuel de l’obésité. Une maladie pour laquelle « des purges et des saignées étaient prescrites, s’associant aussi à des interventions chirurgicales de dégonflement ».

Seulement, il y a lieu de remarquer que la perception commune sur la graisse a aujourd’hui elle aussi changé. Il ne s’agit plus d’une matière organique parasitaire ou d’un simple déchet organique dont il faut se débarrasser absolument et urgemment. La graisse dans la médecine esthétique aujourd’hui vaut son pesant d’or. C’est du moins, c’est la lecture que nous propose Eva Carpigo qui a publié dans Supplément N° 65-66, un article sur La revanche de la graisse. Pour elle, il y a une revalorisation actuelle de la graisse qui comme toute autre objet de valeur à sa « biobanque ». Car la graisse dit-elle, est « l’or lipidique » et plus encore.

Il n’y a pas longtemps que la graisse dans le domaine de la médecine a fait l’objet d’une recherche approfondie sur ses « propriétés structurelles et biologiques ». Et il lui est aujourd’hui reconnue un triple intérêt : scientifique, thérapeutique et économique. Comme il existe dans des structures hospitalières des « banques de sang » il y a aujourd’hui des « banques de graisse ».

De la valeur de la graisse

C’est avec l’avènement de la liposuccion que la graisse a acquis auprès des scientifiques sa notoriété. « sa structure, sa composition, ses propriétés » sont ainsi analysées. On constate dès lors que la graisse n’est pas que négative. Mais toutes les graisses ne sont pas bonnes non plus. Il y a de bonnes et de mauvaises graisses. Et la graisse d’un patient obèse n’a pas la même valeur que celle d’une personne saine.

De même la graisse superficielle doit être préservée autant pour des raisons médicales qu’esthétiques. La seule graisse qui doit être combattue avec acharnement, parce que parfois résistante aux régimes alimentaires et au sport est la graisse profonde. Plus encore, les scientifiques comme le médecin Pierre Fournier ont découvert que cette graisse bien qu’une fois extraite pouvait être recyclée, réutilisée. C’est ce qu’on a appelé la lipostructure ou lipofilling qui consiste à l’autogreffe de la graisse du patient pour remodeler sa silhouette ou procéder à une augmentation mammaire.

Et aujourd’hui, certains sont entrain de voir comment utiliser les cellules souches de la graisse pour reproduire « le cartilage, les os ainsi que d’autres tissus organiques, telles « les cellules nerveuses ou les cellules du muscle cardiaque » ». Une avancée qui va faire passer la graisse de la médecine esthétique à la médecine régénérative avec un frémissement compréhensible chez la part des investisseurs qui veulent être les premiers sans doute à bénéficier des retombées économiques de la graisse.

La menace de la chirurgie esthétique à ciel ouvert en Albanie

En l’absence de mesures juridiques qui encadrent et réglementent cette profession, la chirurgie esthétique est en train de faire de sérieux dommages en Albanie. De plus en plus, il y a de nombreux non-professionnels qui s’improvisent plasticiens et vendent au coin de la rue, le rêve de la beauté éternelle à moindre coût à des patientes qui rêvent chacune de devenir la future Kim Kardashian, et les ravages ne se font pas attendre. Il ne s’agit plus seulement de ratés de la chirurgie esthétique, mais d’une véritable menace pour la santé et la vie de ceux qui se font prendre au piège.

chirurgie esthetique - risque albanie

Chroniques d’une menace

L’une des victimes de ce désastre c’est une jeune femme de 31 ans qui risque de ne plus jamais avoir droit à une vie heureuse, Emira Sela s’est laissée vendre le rêve par une coiffeuse. Oui, par une coiffeuse ! C’est vrai que le bouche à oreille parfois aide. Et que sous le conseil avisé d’une amie, d’un parent, on peut trouver un plasticien qualifié ou une clinique esthétique digne de ce nom dans laquelle l’expérience acquise justifie l’opération esthétique souhaitée. Mais de là, à se laisser convaincre par une coiffeuse, qui promet que pour la modique somme de 60 euros, elle-même – la coiffeuse – se charge de lui faire une injection pour faire disparaître des rides, ces marques de vieillesse qui naissent à peine sur son visage, il faut être complètement sénile.

Elisa Lura est une autre de ces victimes d’une chirurgie esthétique à ciel ouvert. Âgée de 22 ans, cette jeune étudiante en économie, a tout calculé en termes de profits sans évaluer les risques. Dans une échoppe voisine de chez elle, elle a payé 50 euros pour un maquillage définitif des sourcils. Mal lui en a pris, car il a fallu finalement qu’une intervention au laser chez un spécialiste lui permette de retrouver l’aspect naturel de son visage. Que ce soit Emira ou Elisa, ce ne sont malheureusement pas les seuls cas.

De plus en plus d’imposteurs

L’Albanie fait partie de ces « nouveaux pays » où la chirurgie esthétique est en plein essor. Malheureusement, aucun encadrement juridique n’est fait dans ce domaine. Du coup, plusieurs charlatans infestent la profession, détruisent des vies, et ruinent la crédibilité d’autres destinations de tourisme médical. Des salons de coiffure sont transformés en clinique esthétique, des produits non-contrôlés et non-identifiés sont injectés à des jeunes pour la plupart qui idéalisent d’avoir un physique tel qu’on en voit dans les télénovelas. Sauf que ça tourne parfois très vite, et très court au drame.

Injection acide hyaluronique Tunisie

L’injection d’acide hyaluronique en Tunisie est une alternative efficiente et sans risques de séquelles. Faisant partie de la médecine esthétique, elle permet de combler à pas mal de désagréments physiques.

Qu’est-ce que l’acide hyaluronique ?

C’est une molécule présente dans notre organisme et qui est utilisée pour combler les rides du visage comme les sillons naso-géniens et les plis d’amertume. Elle est également parfaite pour redessiner les lèvres souvent affaissées au niveau du pourtour. Cette substance biochimique a un grand pouvoir hydratant de l’épiderme. En effet, elle agit les cellules cutanées en facilitant leur régénération et leur prolifération.

Contre-indications des injections

Traitant quasiment les mêmes anomalies du lifting du visage, ces injections ne doivent pas être pratiquées sur les femmes enceintes, allaitantes ou ceux qui sont porteurs de maladies auto-immunes, inflammatoires ou graves comme l’hépatite C. Des tests de tolérance sont ainsi effectués avant toute injection afin de s’assurer que le patient pourra bénéficier de cette technique.

Injection acide hyaluronique Tunisie

Déroulement d’une séance

La consultation avec le chirurgien esthétique ou le dermatologue est essentielle afin d’analyser le visage du patient et de lui expliquer le déroulement d’une  séance d’injection, son résultat et les précautions à prendre. Cet acide sous forme de gel est injecté à l’aide d’une fine aiguille au niveau des plis du visage permettant ainsi leur effacement, leur lissage ou leur remplissage.

Les injections d’acide hyaluronique doivent être renouvelées afin de maintenir un résultat durable sans notamment oublier l’importance de l’expérience du praticien. Il n’y a pas d’âge précis pour pratiquer ces injections du moment que le patient a atteint sa maturité et ne présente pas de troubles cutanés graves.

Injection acide hyaluronique Tunisie : Résultat et consignes à suivre

Comme c’est le cas pour le Botox, l’acide hyaluronique donne des résultats immédiats juste après l’injection. Cependant, un délai de quelques jours est nécessaire pour apprécier le résultat définitif. Il est déconseillé de prendre des traitements analgésiques un mois avant cette intervention médicale ainsi que les médicaments à base de vitamines C et E.

La consommation d’alcool et toute exposition au soleil les heures sont également prohibées avant et après le traitement. Par ailleurs, il est également strictement contre-indiqué de pratiquer du sport et de faire un sauna après la séance.

Une rougeur, un œdème ou une démangeaison peuvent survenir après l’intervention et qui finiront par disparaitre un ou deux jours après, d’autant plus qu’il est à noter que quelques hématomes peuvent aussi avoir lieu et s’estomper en quelques jours.

Enregistrer

Enregistrer

Injection Botox Tunisie

Faire une injection de Botox en Tunisie permet d’éradiquer les rides du visage sans induire de séquelles chirurgicales ni de suites opératoires inconfortables. Cette matière biologique agit sous formes d’injections dont leur action dure environ entre cinq et six mois.

Le Botox : Définition et mode opératoire

C’est une substance dérivée de la toxine botulique utilisée dans le but de combler les rides d’expression au niveau de la partie supérieure du visage comme le front et le pourtour des paupières. Il s’agit donc d’une alternative à la chirurgie du visage.

La consultation avec le chirurgien esthétique ou le dermatologue est essentielle afin d’examiner les tissus épidermiques et de mieux lui expliquer les étapes à suivre pour le bon déroulement de ces injections. Lors de cette séance, le patient sera installé sur la table d’examen. Le premier acte consiste à désinfecter le visage. Le praticien injecte par la suite le Botox dans trois muscles :

  • Les deux premiers au niveau des sourcils, responsables des rides verticales (ridules du lion).
  • Le muscle situé au niveau de la racine du nez, responsable des rides horizontales des sourcils.

Le Botox peut être également appliquée dans les lèvres pour les rendre plus généreuses ou au niveau du  front pour gommer les plis horizontaux.

injection botox tunisie

La toxine botulique est une substance très fluide qui nécessite l’utilisation de fines aiguilles pouvant s’incruster dans la couche sous cutanée et supra-musculaire.Les résultats sont visibles après 2 jours, le temps de l’estompage du gonflement. Il est toutefois possible de ressentir lors de la première injection un effet de tension qui sera assez supportable.

Il n’y a pas d’âge précis pour pratiquer l’injection de ce produit de comblement. Il suffit d’avoir l’âge légal à tout traitement esthétique pour s’y recourir.

Injection Botox Tunisie : Résultat et précautions à suivre

Tout comme une injection d’acide hyaluronique, cette opération de médecine esthétique qui permet de supprimer les rides de la partie supérieure du visage, de le rajeunir et de lui donner un air plus éclatant. Avant une injection de toxine botulique, Il est indispensable d’éviter la prise d’aspirine, d’anticoagulants et d’anti-inflammatoires un mois avant de faire ces injections. Ces précautions sont recommandées pour éviter toute apparition d’hématomes et d’infections bactériennes.

Suites opératoires d’une injection Botox

De petits hématomes peuvent rarement apparaitre si les zones à corriger sont multiples. Des rougeurs sont notamment fréquentes et dont leur estompage est rapide. De plus, un léger relâchement des organes sensoriels est probable lorsque les injections sont pratiquées au niveau des paupières ou des sourcils.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Dr Zili

Le Docteur Zili compte parmi les meilleurs chirurgiens du bassin méditerranéen et possède les technicités nécessaires pour aborder tout type de chirurgie esthétique et plastique. Sa philosophie se basant sur la satisfaction des patients et sa grande expérience lui confère d’être un chirurgien convoité par un grand nombre de personnes souhaitant rajeunir leur silhouette.

docteur zili

Parcours du Docteur Hatem Zili

Opérant en Tunisie, Dr Zili est en étroite collaboration avec des cliniques spécialisées et des collègues européens de renom.

– Diplôme de spécialiste en Chirurgie Maxillo-faciale et Esthétique de la faculté de médecine de Monastir – 2000
– Diplôme en Chirurgie plastique et Esthétique de l’Université d’Aix-Marseille – 2003.
– Ancien chirurgien attaché aux hôpitaux de Marseille 2002 – 2003.
– Chirurgien référent de la Clinique de L’espoir à Tunis depuis 2012.
– Diplôme international dans l’utilisation des lasers médicaux obtenu à Singapour en 2010.
– Consultant et responsable de service de cosmétologie et chirurgie esthétique dans le centre Britannique de chirurgie Esthétique et cosmétologie de Riyadh en Arabie Saoudite 2005-2011


Ses interventions chirurgicales

Pointilleux et qualifié, le Docteur Hatem Zili saura effectuer les chirurgies esthétiques nécessaires pour rajeunir ses patients.
– Chirurgie de la silhouette : liposuccion cruralgie, brachioplastie, augmentation fesse, abdominoplastie, etc.
– Chirurgie du visage : lifting cervico-facial, frontal et malaire ; rhinoplastie, otoplastie, blépharoplastie, etc.
Chirurgie des seins : augmentation mammaire, chirurgie de la ptôse mammaire, lifting seins, etc.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Dr Mezhoud

Ayant gravi une réputation sans égale dans le domaine de la chirurgie esthétique en Tunisie, Docteur mezhoud ne cesse de développer ses connaissances pour prodiguer des techniques chirurgicales optimales.

Son expérience de 15 ans dans ce secteur médical et sa collaboration avec plusieurs centres hospitaliers européens lui ont permis de restructurer et d’embellir la silhouette d’un grand nombre de personnes issus de plusieurs pays occidentaux (Belgique, France, Italie, Grande-Bretagne, etc).
docteur mezhoud

Ses diplômes

  • Décembre 2001 : Autorisation d’exercice en chirurgie esthétique délivrée par le conseil régional de l’ordre de médecins.
  • Inscription au conseil de l’ordre des médecins en tant que spécialiste sous le numéro 6884.
  • 1993 : Doctorat de spécialité de médecine, faculté de médecine Z.Essafi de Tunis.
  • 1995 : Lauréat du concours national d’assistant hospitalo-universitaire de médecine.
  • 1991/1993 : Faculté de médecine Joseph Fournier, Grenoble.
  • 1982/1991 : Faculté de médecine Z.Essafi de Tunis.
  • 1982 : Baccalauréat de l’Académie de Paris.

Les expériences professionnelles du DR Mezhoud

  • 2009 à aujourd’hui : Clinique de L’espoir
  • 2002 à aujourd’hui : Chirurgien plasticien attaché à l’institut Wassila Bourguiba et vacations hospitalières.
  • 2001 à 2009 : Clinique des Berges du Lac.
  • 1994/2001 : Responsable de l’unité de chirurgie plastique de l’hôpital Ernest Conseil, secteur public.

Des reportages audiovisuels et des articles de presse ont parlé de la compétence inouïe du Dr Sami Mezhoud et son empathie envers ses patients.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Greffe cheveux Tunisie

Opter pour une  greffe de cheveux en Tunisie est une solution efficace à l’alopécie.

La calvitie androgénétique ou héréditaire est très fréquente chez l’homme. Elle provoque la chute chronique des cheveux dès la fin de la croissance, suite à une augmentation anormale de la sécrétion de la testostérone (hormone sexuelle mâle).

Ceci, engendre un malaise psychologique chez certains individus qui voient l’alopécie comme un critère de laideur.

Les étapes de la chirurgie de la calvitie

Elle se fait généralement sous anesthésie locale et se pratique en ambulatoire. Toutefois, une brève hospitalisation est souhaitable afin de suivre les réactions cutanées du patient.

greffe cheveux tunisie

La technique des implants capillaires débute par le prélèvement d’une bande de cuir chevelu à partir de la nuque. Chaque petit fragment doit contenir environ 6 cheveux (minigreffes). Ces derniers vont être triés et séparés afin de les implanter dans des micropores situés dans le cuir chevelu. L’opération ne durera que quelques minutes (60 min au maximum). Plusieurs séances sont nécessaires pour avoir une densité satisfaisante et convenable.

Les suites post-chirurgicales

Les croûtes formées sur chaque greffe tomberont dès la deuxième semaine en nettoyant le cuir chevelu à l’aide d’un shampoing doux. Il faut envisager un arrêt de travail allant d’une à deux semaines. La reprise des activités sportives n’est possible qu’après un mois.

Le patient ne doit pas s’inquiéter s’il remarque la chute des greffons puisqu’il y aura systématiquement une nouvelle repousse de cheveux après un mois. Les suites opératoires sont marquées par l’apparition d’un gonflement et de bleus dont l’amplitude et la durée sont variables d’un homme à un autre.

Le sixième mois sera crucial pour visualiser le résultat définitif de la greffe de cheveux et de juger si la densité capillaire est suffisante ou non.

Enregistrer

Enregistrer

Lifting cuisses Tunisie

Affiner les cuisses et raffermir la peau de leur face interne contribue à une silhouette plus jeune. Le recours au lifting des cuisses en Tunisie représente une issue efficace et pérenne assurée par plusieurs cliniques de renom. Appelée également cruralgie, cette chirurgie esthétique s’adresse tant aux hommes qu’aux femmes ayant un affaissement cutané, associé ou pas à un excès graisseux.

Déroulement de la plastie des cuisses

En s’appuyant sur des examens médicaux (analyse biologique, diagnostic dermatologique), le chirurgien déterminera la technique d’incision à pratiquer lors de cette chirurgie esthétique de la silhouette.

lifting cuisses tunisie

Lorsque le patient souffre d’une accumulation d’amas graisseux, le chirurgien commence l’opération par l’extraction de la graisse par lipoaspiration tout en veillant à ne pas altérer les veines et les nerfs. Sinon, il se contente d’enlever le tissu cutané excédentaire, de réaliser des points de suture à base de fil non résorbables et de mettre un pansement sur les plaies suturées.

Comme pour le lifting des bras, on peut utiliser l’une de ces deux techniques : Incision longitudinale ou incision axillaire.

La chirurgie des cuisses dure environ 2 heures et se déroule sous anesthésie générale ou péridurale, selon dépend du choix du patient. Cette opération nécessite généralement une nuit d’hospitalisation, voire plus (2 maximum).

Les suites opératoires

Après votre opérations des cuisses, notre chirurgien vous recommandera de ne pas vous exposer au soleil pendant de longues durées et de porter régulièrement une gaine de contention pendant un mois.

La pratique d’une activité professionnelle sédentaire est faisable dès le 4ème jour tandis qu’elle est de 2 semaines pour une pratique plus physique. Le sport est déconseillé pendant 2 mois pour éviter les risques de déchirure cutanée.

Un jour après l’intervention, votre pansement peut être retiré et remplacé par un vêtement compressif que vous devez garder pendant un mois et demi après votre opération (jour et nuit). Vous pouvez prendre votre première douche, le lendemain de l’intervention.

Résultat

Le lifting des cuisses, encore appelé cruroplastie, offre des résultats satisfaisants avec des cuisses bien galbées, affinées, tonifiées et fuselées. Ce genre d’opération permet également une reprise à la vie normale rapide.Enregistrer

Enregistrer